Tempête dans un bassinet

  • 05. décembre 2017
  • air du temps
  • Pas de commentaire

index.jpg

Tempête dans un bassinet. La droite municipale hurle à l’introduction du burkini dans les piscines municipales. La presse s’en fait l’écho, agitant les peurs et les polémiques.[1] Mais de quoi parle-t-on en fait ?

Tout simplement d’un nouveau règlement (excellent) du service des sports, qui énonce que les usagers et usagères doivent porter une tenue décente et appropriée dans et au bord des piscines. Cela implique que les tenues de bain sont autorisées pour autant qu’elles ne soient ni sales ni négligées. Les combinaisons de triathlète sont désormais autorisées ainsi que les maillots en dessous des genoux, pour autant qu’ils soient destinés à la natation uniquement. Alors oui, c’est vrai, les costumes de bain ne seront plus mesurés par les gardes bains avec un centimètre pour calculer ce qui dépasse et ce qui ne dépasse pas du coude ou du genou, ce qui n’était pas pas dans l’ordre de leur mission, et ce qu’ils n’ont d’ailleurs jamais fait, heureusement. De toute façon ils n’avaient pas de base légale pour le faire.

L’objectif de ce nouveau règlement vise donc à assurer l’hygiène, la sécurité, l’accessibilité, et que l’équité de traitement soit garantie dans les piscines. Ce but est respectable. C’est même le seul que doit se proposer un établissement public. Il n’y a donc en aucune manière quoi hurler à la burkinisation des bassins. Au contraire. On a désormais un règlement clair, qui permettra à chacun-e de se vêtir plus librement et se déshabiller de même. En effet, l’ancien règlement rappelait qu’on ne pouvait pénétrer dans la zone de bassin en tenue autre qu’en maillot de bain et de se baigner ou de circuler dans l’établissement sans maillot de bain approprié à chaque sexe (monokini interdit). (art18.al.g). Désormais, le monokini est bienvenu en dehors des bassins. Eh oui. Donc c’est bien plutôt à l’accueil des seins nus que des burkinis qu’il faudrait hurler. Désormais, les femmes ne devront pas se contenter de rester en monokini hors de l’eau. Elles pourront se jeter à l’eau sans remettre le haut et profiter de la sensation de l’eau sur leur poitrine, tout comme les hommes le font déjà.

 

L’interprétation désormais plus ouverte de ce qu’est un maillot de bain permet d’accepter dans les piscines non seulement les caleçon de bain en dessous du genou, et les t-shirts de bains protecteur (pour les enfants par exemple). Les mamans et les papas pressés qui ne comprennent pas que leur enfant soit refoulé parce que le maillot de leur enfant tombe bas sur les genoux sont reconnaissants de ce changement. L’enfant que l’on couvre d’un maillot anti-UV ne s’en portera que mieux.

 

index1.jpg

Ce règlement n’oblige pas le monokini ou la combi. Simplement les critères qui président à la gestion d’une piscine ne les interdisent pas. Bref. Une piscine est un établissement de bains public et le seul critère autorisant ou non un costume est son adéquation à des critères d’hygiène et de décence, en aucun cas à un prétendu historique chrétien agité comme un grelot qui dirait : bikini échancré pour toutes et tous amen. On ne parle pas de religion. Malgré le traitement polémique, on parle ici simplement d’un règlement de piscine qui a trait à l’usage d’un établissement public, permettant la natation dans les meilleures conditions.

220px-BathingSuit1920s.jpg

Pour conclure, en début d’année, une polémique éclatait sur l’habillement d’une conseillère aux Etats. Alors que l’obsession sur la manière dont les femmes se vêtissent est plus fort qu’au moyen-âge, alors que l’enjeu de la longueur des jupes des femmes fait toujours polémique, il serait bon et souhaitable de ne plus vouloir contrôler leur manière de s’habiller et de se déshabiller, et de vouloir faire de la politique sur leur dos jusque dans les règlements des piscines. Liberté pour toutes et tous… et manchons pour qui veut. 

[1] http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Port-du-burkini-…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *