Une femme assassinée

  • 05. décembre 2017
  • air du temps
  • Pas de commentaire

Une femme est morte dans la rue précise la manchette. Et on nous dit dans quel quartier: Servette ou Grottes, selon l’appréciation géographique de chaque journaliste.[1]

Mais on s’en fout que ce soit dans la rue.

Et peu importe que ce soit aux Grottes.

Condoléance à ses proches et à sa famille.

Cela fait-il plus de bruits quand le coup de feu est dans la rue que dans un appartement? Et plus de bruit quand c’est un coup de feu qu’un coup de poing?

Cette femme a été assassinée par son conjoint. Il s’agit de violences domestiques.

Et si chaque fois qu’une femme était assassinée on donnait le lieu du décès, cela donnerait à peu près ceci :

une femme est morte en s’habillant pour aller au travail

Une femme est morte dans sa voiture

une femme est morte dans son lit

sur une chaise

en regardant la télé

dans le tram

dans sa salle de bain

sur le palier

on ne sait pas où

à sa place de travail

en pelant des patates

en révisant ses notes

en changeant une ampoule

sans rien faire

entourée de ses amis

en dormant

en silence

en lieu sûr…

Et on aurait dû, pu le faire, 26 fois par an puisque c’est le nombre de décès de femmes sous les coups de leur conjoint chaque année en Suisse[2] (entre 2000 et 2004), ou 36 en 2015 ou 19 en 2016. Les chiffres varient. La violence structurelle demeure. C’est chaque fois un meurtre de trop.

En Suisse, une femme sur cinq subit de la violence physique ou sexuelle au moins une fois dans sa vie de la part de son partenaire ou ex-partenaire. En moyenne 2 femmes par mois sont tuées par leur partenaire ou ex-partenaire.[3]17’685 infractions ont été enregistrée en 2016 en Suisse dans le domaine de la brutalité domestique, selon l’office fédéral de la statistique. Cela ce sont pour les statistiques, les chiffres, qui disent simplement l’ampleur, la profondeur, la racine de la violence contre les femmes dans notre société.

Spontanément, un groupe de femmes appelle à un rassemblement ce jeudi aux grottes :

Ce soir à 18h nous nous réunissons pour Sarra, 36 ans, abattue hier soir rue de l’Industrie, dans le quartier des Grottes. Elle venait de fêter son anniversaire.

Sarra est morte dans la nuit.

Nous, les femmes, demandons une vie exempte de violences. #stopféminicide

Lieu : 5 rue de l’Industrie, 1201 Genève

Tonight at 6PM we gather for Sarra, 36 years old, shot yesterday night at the rue de l’Industrie in les Grottes, Geneva. She was coming out of her birthday party.
She died in the night.
We, women, demand a life without violence. #stopfeminicide
Where: 5, rue de l’Industrie, 1201 Geneva

 

[1]https://www.tdg.ch/geneve/faits-divers/La-femme-tuee-en-p…

[2] https://www.rts.ch/info/suisse/1148793-violence-conjugale…

[3] https://www.vd.ch/themes/vie-privee/violence-domestique/en-savoir-plus/statistiques/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *