Christian Constantin, roi des types

  • 05. décembre 2017
  • air du temps
  • Pas de commentaire

Christian Constantin va incarner Elvis à Las Vegas. C’est le journal le Matin qui nous l’apprend ce mardi. Le journal en fait sa manchette. Cet article occupe le quotidien sur pas moins de 7 pages. On y fait miroiter le rêve américain du millionnaire valaisan, qui s’en va avec les comiques Yann Lambiel, Vincent Kucholl et Vincent Veillon, animateurs vedette du 26 minutes, tourner un nanar aux US nommé Valais Bad trip. Au final, cet article sert la mise en avant de l’ego de de Constantin. Voilà pour la page glamour.

Troublant toutefois, que le même homme qui ait frappé au bord d’un terrain de football le commentateur sportif  Rolf Fringer fin septembre, se refasse ainsi une virginité médiatique. Troublant que celui qui cogne en prétendant que  son action avait été « un peu trop valaisanne », ne l’ayant ni regretté ni ne s’en soit excusé, ajoutant avoir appliqué la loi du talion, soit en Une. Que celui qui justifie sa violence avec des arguments pour la banaliser, en faisant un élément pulsionnel, soit ensuite valorisé dans la presse comme modèle de réussite. Les coups portés ont été prémédité et exercé de sang froid.[1] Il a été reconnu coupable, condamné à 100’000.- d’amende et interdit de stade pour 14 mois[2]. Voilà. Un type qui en cogne un autre, se fait 7 pleines pages dans un journal de la place. Un héros. Notre lilliputien B.Cantat à nous.

Mais au final, Constantin n’est pas très intéressant. Ce qui est remarquable, et doit faire réfléchir, c’est la manière dont notre société accepte et banalise certaines violences, en condamne fortement d’autres, et découpe politiquement le traitement de ces violences.

Car il est clair que la violence reçoit des traitements différents suivant qui l’exerce. Allez faire comprendre ensuite au gars devant sa téloche qu’il finira au poste s’il en cogne un autre à la fin du match, ou met quelques claques et un coup de pied au cul à sa femme comme le boss Constantin? Ou au jeune qui s’énerve au bord du terrain que le fair-play est plus important que de marcher sur son adversaire. Ah oui, la RTS nous informait cette semaine d’une augmentation des hooligans étrangers en Suisse. Surprenant non, le hooliganisme est à la fois dénoncé et un hooligan millionnaire est érigé comme modèle de réussite. [3]

La violence, finalement, c’est toujours les prolos et les étrangers qui l’exercent, non ? Quand c’est quelqu’un de chez nous qui l’exerce, c’est un trait régional ou la banale expression de la tradition…

Christian Constantin, roi des types. La culture de la violence et le machisme ont encore de beaux jours devant eux…

 

[1]https://www.tdg.ch/sports/football/constantin-rolf-fringe…

[2] https://www.24heures.ch/sports/actu/amende-salee-christia…

[3]https://www.rts.ch/info/suisse/9063376-toujours-plus-de-hooligans-etrangers-viennent-chercher-la-bagarre-en-suisse.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *